Que le monde m’enveloppe

Quand on me demande: « Avez-vous un partenaire ? »,
Je pense en moi-même: bien sûr que oui.
Je me réveille avec Lui tous les matins,
prends chacune de mes respirations avec Lui,
nous inspirons et expirons ensemble.
Il est dans mon Être et je suis dans le Sien.
C’est ensemble que nous traversons les champs,
et les centres commerciaux et les cafés.
Nous sommes si proches que nous ne pouvons pas être deux, ni Un.
Il parle avec moi, écoute ce que j’entends,
voit un monde à travers mes yeux.
Il a été avec moi tout au long de tous ces deuils..

Quand on me demande: « Que faites-vous pour gagner votre vie ? », je me souviens de toutes les joies à ne rien faire,
la plénitude du vide, l’absorption totale
dans les moments anodins, mon amour des espaces, des pauses entre les phrases,
de l’immensité du silence et d’un calendrier qui n’est jamais rempli et pourtant toujours plein.
Je pense aux longues promenades seules ou avec mon amoureuse,
et l’absence de toutes les croyances,
et une présence remplie de couleur et de lumière,
et la mort de toute ambition mondaine.

Et quand on me demande: « Qu’est-ce que vous croyez ? »
mon esprit se tait parfaitement immobile.

Et quand on me demande : « Qui êtes-vous, vraiment ? »
J’éclate de rire, comme un enfant.
Et ils comprennent.
Bon, au moins certains d’entre eux.
Et pour les autres, eh bien, j’adore leurs questions aussi.

Jeff Foster
La Divine Pagaille

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
36 ⁄ 12 =