Archives de catégorie : Non classé

Que le monde m’enveloppe

Quand on me demande: « Avez-vous un partenaire ? »,
Je pense en moi-même: bien sûr que oui.
Je me réveille avec Lui tous les matins,
prends chacune de mes respirations avec Lui,
nous inspirons et expirons ensemble.
Il est dans mon Être et je suis dans le Sien.
C’est ensemble que nous traversons les champs,
et les centres commerciaux et les cafés.
Nous sommes si proches que nous ne pouvons pas être deux, ni Un.
Il parle avec moi, écoute ce que j’entends,
voit un monde à travers mes yeux.
Il a été avec moi tout au long de tous ces deuils..

Quand on me demande: « Que faites-vous pour gagner votre vie ? », je me souviens de toutes les joies à ne rien faire,
la plénitude du vide, l’absorption totale
dans les moments anodins, mon amour des espaces, des pauses entre les phrases,
de l’immensité du silence et d’un calendrier qui n’est jamais rempli et pourtant toujours plein.
Je pense aux longues promenades seules ou avec mon amoureuse,
et l’absence de toutes les croyances,
et une présence remplie de couleur et de lumière,
et la mort de toute ambition mondaine.

Et quand on me demande: « Qu’est-ce que vous croyez ? »
mon esprit se tait parfaitement immobile.

Et quand on me demande : « Qui êtes-vous, vraiment ? »
J’éclate de rire, comme un enfant.
Et ils comprennent.
Bon, au moins certains d’entre eux.
Et pour les autres, eh bien, j’adore leurs questions aussi.

Jeff Foster
La Divine Pagaille

Le froid, l’obscurité, le mal existent-ils

Un professeur universitaire défia ses élèves avec cette question :
« Est-ce que Dieu a créé tout ce qui existe ? ».
Un étudiant répondit bravement :
– Oui, Il l’a fait!
Le professeur dit : « Dieu a tout créé ? ».
– Oui, Monsieur, répliqua l’étudiant.
Le professeur répondit : « Si Dieu a tout créé, Il a donc aussi créé le mal puisque le mal existe et selon le principe de nos travaux qui définissent ce que nous sommes, alors Dieu est mauvais ».

L’étudiant fut silencieux devant une telle réponse. Le professeur était tout à fait heureux de lui-même et il se vantait devant les étudiants d’avoir su prouver encore une fois que la foi en un dieu était un mythe.

Un autre étudiant leva sa main et dit : « Puis-je vous poser une question professeur ? ».
– Bien sûr, répondit le professeur.
L’étudiant répliqua, « Professeur, le froid existe-t-il ? ».
– Quel genre de question est-ce cela? Bien sûr qu’il existe. Vous n’avez jamais eu froid ? dit le professeur.
Le jeune homme dit, « En fait monsieur, le froid n’existe pas. Selon la loi de physique, ce que nous considérons être le froid est en réalité l’absence de chaleur. Tout individu ou tout objet possède ou transmet de l’énergie. La chaleur est produite par un corps ou par une matière qui transmet de l’énergie. Le zéro absolu (-460°F) est l’absence totale de chaleur; toute la matière devient inerte et incapable de réagir à cette température. Le froid n’existe pas. Nous avons créé ce mot pour décrire ce que nous ressentons si nous n’avons aucune chaleur. »

L’étudiant continua. « Professeur, l’obscurité existe-t-elle ? ».
Le professeur répondit :
– Bien sûr qu’elle existe!
L’étudiant: « Vous avez encore tort Monsieur, l’obscurité n’existe pas non plus.
L’obscurité est en réalité l’absence de lumière. Nous pouvons étudier la lumière, mais pas l’obscurité. En fait, nous pouvons utiliser le prisme de Newton pour fragmenter la lumière blanche en plusieurs couleurs et étudier les diverses longueurs d’onde de chaque couleur.
Vous ne pouvez pas mesurer l’obscurité. Un simple rayon de lumière peut faire irruption dans un monde d’obscurité et l’illuminer. Comment pouvez-vous savoir l’espace qu’occupe l’obscurité ? Vous mesurez la quantité de lumière présente. N’est-ce pas vrai? L’obscurité est un terme utilisé par l’homme pour décrire ce qui arrive quand il n’y a pas de lumière ».

Finalement, le jeune homme demanda au professeur, « Monsieur, le mal existe-t-il » ?
Maintenant incertain, le professeur répondit :
– Bien sûr, comme je l’ai déjà dit. Nous le voyons chaque jour. C’est dans les exemples quotidiens de l’inhumanité de l’homme envers l’homme. C’est dans la multitude des crimes et des violences partout dans le monde. Ces manifestations ne sont rien d’autre que du mal !

L’étudiant répondit, « le Mal n’existe pas Monsieur, ou au moins il n’existe pas de lui-même. Le Mal est simplement l’absence de foi en Dieu. Il est comme l’obscurité et le froid, un mot que l’homme a créé pour décrire l’absence de foi en Dieu. Dieu n’a pas créé le mal. Le Mal n’est pas comme la foi, ou l’AMOUR qui existe tout comme la LUMIÈRE et la chaleur. Le Mal est le résultat de ce qui arrive quand l’homme n’a pas l’AMOUR de Dieu dans son coeur. Il est comme le froid qui vient quand il n’y a aucune chaleur ou l’obscurité qui vient quand il n’y a aucune LUMIÈRE. »

Le professeur s’assis, abasourdit d’une telle réponse. Le nom du jeune étudiant ?
Albert Einstein.